Vous êtes ici :   Accueil » Mise en bouche
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

IL était une fois (1)…bien avant le temps des hommes de la préhistoire qui vivaient près du Mas d’Azil (2), bien avant celui des moulins à papiers et papetiers du pays tarnais (3), bien avant cette « saleté de guerre »(4) appelée pompeusement la grande, il était une fois donc des « constellations » qui avaient inspirées les grecs anciens (5), comme eux, les étoiles « resplendissantes »(6) nous guident sur les chemins, elles nous amènent à Compostelle (6) ou plus près de nous, elles nous dirigent vers la Montagne noire.

Alors laissons nous guider et oublions quelques instants les tumultes du monde pour cheminer avec un des nombreux guides à choisir ici même qu’il soit, légendaire, féerique, malicieux ou amical. C’est par un jeu de pistes que je vous mets au défi d’arriver à bon port.

Pas si simple me direz vous… mais les passeurs de mots d’aujourd’hui sont à votre service pour vous conduire, disons là où vos souhaits désirent aller. Pour cela plusieurs itinéraires sont possibles, le chemin du ciel (2), la voie des étoiles (6) ou plutôt la voix en tant que chant des étoiles riches en rencontres nécessaires à la connaissance de la vie et de soi, nous pourrons ainsi faire « un bout de chemin pour que demain ces quatre saisons restent un refrain »(7) des jokers sont à votre disposition : des « contes » ceux de La Talvera car en tant que récepteurs d’histoire ils racontent une histoire sans cesse réactualisée »(8) ; des recettes d’amour car « vivent les recettes transmises avec amour et vive l’amour dont on connaît les recettes »(9) ; des lettres extraites de la correspondance entre « Marie Louise et Jules PUECH et son mari »(4) le tout grâce aux papetiers de Castres, Burlats ou Mazamet.(3)

Les héros ou pions seront au choix : des anges (16), des lutins (1), la princesse Aliénor (10), Jo(11), Jeanne (12), Nina (13) ou une Marie (14) ou si vous préférez la gent animale familière, Minette (12), la chenille, l’oie, la grenouille , le corbeau(15), le lion, le dromadaire(2) et bien d’autres à découvrir en vagabondant comme ces « oiseaux qui essaient leurs voix »(17)

Attention en chemin, ne pas se laisser piéger ni par le loup (11), ni par le monde fantastique de Nikoland à moins qu’il ne vous aide « à créer et contrôler votre propre univers »(16)

Après toutes ces émotions voici le but du parcours, de la voie, verte pour les plus vertueux, verte quoiqu’il en soit puisqu’elle se situe au pied de notre montagne dite noire, oui celle qui nous « nourrit d’horizon, celle qui boit le bleu du ciel » (17)  et là dans un jardin rempli de fleurs « Mina Lobata », les yeux dans les étoiles, l’âme réjouie par les poètes qui « inondent nos cœurs »(1) et «habités par ceux qui nous ont aimés »(11)nous pourrons atteindre l’étoile qui tout en restant inaccessible, resplendira pour nous.

1 : Il était une fois et autres poèmes, Noelle LIONNET

2 : Le disparu du Mas d’Azil et Les chemins du ciel, Jean Claude et Christian PAUVERT

3 : Moulins à papiers et papetiers du pays tarnais, Aimé BALSSA, Société culturelle du pays castrais

4 : Saleté de guerre, correspondance Marie Louise et Jules PUECH 1915-1916

5 : Constellations et légendes grecques, Marie Françoise SERRE

6 : Le chemin à Compostelle et Je suis une étoile resplendissante, Jorge SANZ et Marie GABRIEL

7 : Poèmes nomades, Jean Louis SEGUIER

8 : Contes e Albiges, Daniel LODDO la Cordea La Talvera

9 : Les recettes d’amour et Le basson d’Arcachin, Françoise DAX BOYER

10 : La princesse Aliénor et le château assiégé et autres ouvrages, Elodie FRAYSSE

11 : Jo tu es terrible, Josy MALRIEU

12 : La petite histoire de Jeanne et Minette et les autres, Jeannine Emma EGINARD

13 : Nina sur la route, Tes yeux bleus occupent mon esprit…, Djilali BENCHEIKH

14 : Elles s’appelaient Marie, Patricia DAUSSIN

15 : Le jardin de Dame chenille, l’Ane, l’oie et la fermière, Elisabeth VALERY

16 : Le pays imaginaire de Nikoland, Nicolas BENASSI

17 : Jour de Diwali, Mina Lobata

Sans oublier Gaétan SAUX et son exposition le livre, objet d’art, La fresque collective de l’Atelier d’Art 81 de Saint Hippolythe et les éditions toulousaines Az’art Atelier de Danielle ROUBLIN-TRINQUERE.

La Grange du Pont de l’Arn le 18 Octobre 2015 Patricia Daussin JMLIRE DELIRE DE LIRE 2015


Précédent  
  Suivant

Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :   "quand on ne voit plus le soleil, il faut croire qu'il existe" (Je veux croire au soleil)   Jacques. SEMELIN
J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.