Vous êtes ici :   Accueil » 2016 Discours d'ouverture
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

DÉLIRE DE LIRE ÉDITION : 6 16/10/2016

Remerciements : Mairie de PONT DE L’ARN (Christian CARAYOL et équipe municipale), Mairies AIGUEFONDE, AUSSILLON, MAZAMET, PAYRIN, Adhérents, Bureau de JMLIRE.

En quelques mots, devenus habituels, voici un méli-mélo de mots, un DÉLIRE de mots pour lancer le salon. Ces mots ne sont pas calligraphiés sous forme d’enluminures comme Catherine GREVET sait si bien le faire, ni peints sur la fresque d’Eliane SERDAN ou sculptés à la manière de Jeanne GLEIZES mais écrits pour être lus.

Une nouvelle fois c’est une femme qui nous entraîne dans son sillon et vous adresse un message, un message, disons d’espoir, un espoir si indispensable aujourd’hui. Cette femme appelons là JEANNE, non pas la « faussaire » celle de Bernard MAHOUX mais Jeanne ou Jeannette ,celle d’ici et d’aujourd’hui, non celle qui aurait pu nous servir à boire ou à manger autrefois en 1914 aux dires de Rémy CAZALS, celle de Payrin commune décrite par Jean Pierre FERRER, en tout cas une fille de la montagne noire, ce pays des aphyllantes de Josy MALRIEU , des bois où les arbres l’hiver attendent la neige de l’hiver pour que Mathias BONNEAU les travaille.

Avant que Jeanne nous transmette son message, il nous faut emprunter un long chemin, parcourir des drailles, franchir des gorges, le parcours est âpre mais à votre portée grâce aux conseils d’André THERON. Il est en plus possible d’emprunter comme moyen de transport le vélocipède de Gérard BASTIDE ou la machine volante de Christian VERDUN et approcher les étoiles resplendissantes décrites par Marie ZANZ et pourquoi ne pas demander à Saint Salvi par l’entremise de Rémi PAGES d’intercéder pour nous.

Après tous ces vagabondages comme Jeannette CAMP sait si bien en faire,vous arriverez avec la carte du tendre offerte par Michel CALS, non pas au pays imaginaire de Nicolas BENASSI mais au PARADIS, celui de Françoise.

Un paradis, comme l’est le jardin de la fermière d’Elisabeth VALERY, celui où l’on cultive les fabuleuses légumineuses de Claude AUBERT et pleins de bonnes choses cuisinées à l'aide des recettes d’Eve MARTY-MARINONNE, livre à commander sans plus attendre aux éditions AZ’ART ATELIERS, et quoi de plus approprié qu’une Grange , celle où nous nous trouvons aujourd’hui pour les conserver et les déguster.

Oui, nous voilà au paradis car la terre est vivante, accueillante, du moins il faut encore y croire parce que la culture et donc la littérature sert aussi à éclairer et ré enchanter le monde, notre monde à tous.

Patricia


Précédent  
  Suivant

Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :   "quand on ne voit plus le soleil, il faut croire qu'il existe" (Je veux croire au soleil)   Jacques. SEMELIN
J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.