Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
MILLE FEUILLES
CAFÉS LITTÉRAIRES
Recherche
Recherche
REPAS LITTÉRAIRES
Calendrier
NOTES DE LECTURE
POLARS DE NUIT
Nous contacter
SALONS "DÉLIRE DE LIRE"

 ↑  
Texte à méditer :  

Réaliser des esquisses revient à planter des graines pour faire pousser un tableau.   Vincent Van Gogh

Blog
Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 ] SuivantFin
Un été avec Homère  -  par Michele

Un été avec Homère (2018) de Sylvain Tesson, Éditions Équateurs parallèles. 

En cette période confinement, ce livre complète les émissions proposées par Arte « Dans le sillage d’Ulysse ». Ce livre nous replonge dans l’œuvre d’Homère, L’Iliade et L’Odyssée qui retrace les aventures d’Ulysse en méditerranée, lors de son retour à Ithaque. Nous revisitons la mythologie grecque et nous plongeons dans l’histoire contemporaine. L’Homme du XXIe siècle ressemble trop à son ancêtre grec et se débat dans les mêmes problèmes, guerres, naufrages des migrants en Europe, peur de l’étranger…

Les déracinés,  de Catherine Bardon, Editions Les Escales, 2018.

C’est le premier tome d’une fresque romanesque passionnante, très bien écrite, un roman qu’on ne lâche qu’une fois achevé !

Ce premier roman de 600 pages met en scène un couple de jeunes gens, Almah issue d’une riche famille d’intellectuels et Wilhelm, Autrichien juif, journaliste, issu d’une famille plus modeste. Ils vivent à Vienne, le roman débute en 1920, se poursuit dans les années trente pendant la montée du nazisme. Ils choisissent alors d’émigrer aux Etats-Unis comme beaucoup de juifs d’Europe centrale. Ils sont finalement contraints de s’installer en République Dominicaine, une terre vierge où ils sont accueillis comme colons sur le modèle des premiers kibboutz. C’est une fiction mais l’auteure a eu accès à des documents historiques sur cette période, les faits et le contexte politique sont réels. L’auteure est française mais a vécu en République Dominicaine.

l’Américaine, le second tome se lit aussi d’une traite et heureusement le tome trois et La vie reprit son cours sortira début mai 2020 !

Edition papier et numérique

Publié le 17/04/2020 11:45  - 2 commentaires 2 commentaires - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Hirondelles  -  par Claude

A l'annonciation*, les hirondelles reviennent annoncer la belle saison

Le printemps est donc de retour et ce malgré le confinement qui semble être le sort d’une grande partie de l’humanité. Conséquence positive de cette situation inédite, le retour des animaux dans les lieux urbanisés, chacun d’entre nous a pu voir ces images largement diffusées.

Pour ma part mes lieux habituels de maraude étant trop éloignés, ce qui est très relatif au demeurant, je me contente d’observer dans un environnement légalement défini. Et j’y observe des choses intéressantes simplement en levant les yeux.

J’y ai donc vu des hirondelles (Ironda en occitan),  messagères du printemps de retour ce mois d’avril avec d’autres oiseaux car al mes d’abril, cad’aucèl fa son nis !

Dans notre région mazamétaine on peut observer des hirondelles de fenêtres et des hirondelles des rochers, toutes deux assez trapues ainsi que des hirondelles rustiques plus élancées. Très ,très rarement on peut apercevoir une hirondelle rousseline, espèce méditerranéenne, mais ce cadeau du ciel est réservé aux grands spécialistes. Les martinets, rois du ciel,  arriveront plus tardivement.

Comme d’autres oiseaux, les hirondelles ont largement inspiré la littérature.

Pour Jules Renard, « l’accent circonflexe est l’hirondelle de l’écriture », écrivait-il se référant à la forme en V de cet oiseau.

Pour Aristote, « une seule hirondelle ne fait pas le printemps ; un seul acte moral ne fait pas la vertu » !

« Il n’y a que le cœur qui aille aussi vite que les hirondelles » constatait Lacordaire au XIXème siècle, évoquant la rapidité du vol de cet oiseau qui peut atteindre les 100km/h en chasse ! "Voilà l'errante hirondelle, Qui rase du bout de l'aile, L'eau dormante du marais.",  précisait  Alphonse de LAMARTINE à propos de la manière de se désaltérer des hirondelles.

L’hirondelle, bonne mère de famille, prend grand soin de sa couvée, chaque soir  la famille est au complet : "Une mère hirondelle, revenant au nid chargée de provisions, et trouvant la maison où elle l'avait bâti, embrasée, se précipita au travers des flammes pour nourrir et secourir ses petits" écrivait Charles BONNET au XVIIIème siècle.

La disparition des hirondelles durant la mauvaise saison est restée longtemps un mystère : "Je m'en vais passer l'été en un pays où les hirondelles passent l'hiver"  envisageait Vincent VOITURE au XVIIème siècle, lui qui n’était pas confiné.  Pendant longtemps on a cru que les hirondelles passaient l’hiver dans la vase des mares. On espère que Vincent Voiture n’est pas allé jusque là !

"Restez ensemble hommes pauvres; restez unis; crient les petits de l'hirondelle"  écrivait  JACQUES PREVERT, auteur à la fibre sociale  et anticipant peut-être ce que les humains vivent actuellement…

Quelques titres de romans contemporains qui comportent le mot hirondelle :

« Les Hirondelles de Kaboul » de Y. Khadra, 2002

« Journal d’Hirondelle » d’A. Nothomb, 2006

«  Le Temps des Hirondelles M. Berthod 2009

«  Hirondelles en hiver » de J-P. Bonnet 2018

Et  enfin, une chanson enfantine que vous connaissez toutes (et tous ?) :


Pass', pass', passera, 
La dernière, la dernière 
Pass', pass', passera, 
La dernière restera. 
Qu'est-ce qu'elle a donc fait 
La p'tite hirondelle 
Elle nous a volé 
Trois p'tits grains de blé. 
On l'attrapera 
La p'tite hirondelle 
Nous lui donnerons 
Trois p'tits coups d'bâton !

De grâce, ne tapez pas trop fort, ce n’est pas le moment !

Bonne journée et restez confinés, surtout si dans le ciel vous observez « des hirondelle volant bas, bientôt il pleuvra ! »

* le 25 mars

Publié le 16/04/2020 18:57  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Chronique très personnelle du grand Confinement  -  par Claude

En ces temps inattendus du Grand Confinement chacun essaie de s’occuper, d’une manière ou d’une autre : lecture (on est ou on n’est pas adhérent de JMLIRE, or je le suis !), bricolage, jardinage ou plutôt entretien de mon petit terrain, tchatche sur les réseaux sociaux, télé (des efforts louables de certaines chaînes, sauf TF1 bien entendu, qui continue à nous abreuver de ses programmes débiles interrompus par des pubs)… Et puis, bien sûr, les contacts téléphoniques et autres avec les proches, parents, petits enfants, amis, dont vous êtes.
J’allais oublier l’observation des oiseaux mais vous alliez rectifier de vous mêmes ! Parlons en ! J’ai vite fait le tour de ma propriété mais cela ne m’a pas empêché d’écouter les oiseaux chanter et de les observer, du moins les mâles puisqu’il leur revient le redoutable privilège du chant, ce dont ils s’acquittent très bien : le Merle noir est une vraie star dans cet exercice mais la Fauvette à tête noire se débrouille bien pour attirer la femelle qui a par ailleurs une tête marron !  
Le Pinson, lui, chante comme…un Pinson ! Et ça marche !
Les Mésanges, bleues ou charbonnières ont un chant plus répétitif.
Les Verdiers et Serins cini des chants plus stridents
Évoquons rapidement les Tourterelles turques dont le roucoulement semble supplanter momentanément le bruit de fond habituel de la ville.


Demain (ou après-demain) comme aujourd’hui, si vous le voulez je poursuivrai cette chronique personnelle du Grand Confinement.

Publié le 14/04/2020 14:10  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Ode au temps  -  par Evelyne

J’ai « volé » aux artistes de quoi composer ma petite ode
au temps. Ce temps que l’on cherche toujours à dompter,
mais qui nous échappe rien que le temps qu’il faut pour
le dire ! Bientôt nous chanterons, il est revenu le temps du muguet,
et quand nous en serons au temps des cerises, il nous faudra
bien songer qu’avec le temps, va, tout s’en va et que tout le
temps qui passe ne se rattrape guère. Le temps, et rien d’autre,
le tien, le mien, celui qu’on veut nôtre, nous appartiendra et
ensemble nous célèbreront la liberté retrouvée, comme au
temps où Bruxelles chantait…

 
Chacun peut ajouter un couplet…

Publié le 13/04/2020 16:06  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Mon petit voyage dans le temps…(2)  -  par Evelyne


Le Livre de Poche (suite)
  …L’aventure commence en février 1953
 Henri Filipacchi, un des patrons de la maison Hachette, prenant exemple sur la collection des « Pocket Book » aux Etats-Unis, et avec l’accord d’éditeurs prestigieux, aux catalogues bien fournis (ces mêmes éditeurs encore présents aujourd’hui sur les tables des librairies), lance les 3 premiers titres de la collection. Ce sont des œuvres d’auteurs célèbres contemporains, des années 20 aux années 50 et qui ont connu un franc succès en grand format. Il est intéressant d’en donner les titres qui pourront rappeler à certains des souvenirs de leurs lectures personnelles. Les voici :
            - Koenigsmark de Pierre Benoît, qui portera le n° 1 de série.
            - Les Clefs du royaume de A.J Cronin, n°2
            - Vol de nuit de Saint-Exupéry, n°3
Succès immense et immédiat. Les tirages, déjà importants pour l’époque, sont épuisés en moins d’un mois. 9 autres titres vont suivre, qui comme les premiers, restent dans la ligne directrice voulue par son « inventeur » : mettre à la disposition  d’un public le plus large possible, sous une forme accessible et bon marché, les grands chefs d’œuvre de la littérature mondiale. Là aussi je ne résiste pas à vous en donner la liste. Combien d’entre eux figureraient aux 50 premières places d’un palmarès, si ce dernier était établi maintenant ?
            - La Symphonie pastorale d’André Gide, n°4
            - Ambre de Kathleen Winsor, n°5
            - La Nymphe au coeur fidèle de Margaret Kennedy, n°6
            - La Bête humaine de Zola, n°7
            - L’Invitation à la valse de Rosamond Lehmann, n°8
            - Capitaine Conan de Roger Vercel, n°9
            - L’Ingénue libertine de Colette, n°10
            - Hôtel du Nord d’Eugène Dabit, n°11
            - L’Adieu aux armes d’Ernest Hemingway, n°12
La liste numérique est longue jusqu’à nos jours…Les années qui ont suivi ont vu apparaître d’autres collections au format poche. Chaque éditeur ayant pignon sur rue voulait sa propre collection. Il faut savoir que Gallimard n’a lancé sa collection concurrente Folio qu’en 1972 ! La collection Le Livre de Poche aura été la première sur le marché. Visionnaire, Henry Filipacchi ! L’intitulé de sa collection est à présent devenu un titre générique : on achète un livre de poche ou un format poche, avant de distinguer l’appartenance à une maison d’édition. Et ces « petits poches » n’ont jamais autant mérité leurs succès, puisqu’ils partout avec nous, en tous lieux et toutes circonstances.

A suivre, le dernier volet de cette grande aventure : les jaquettes.
Attention chefs-d’oeuvre pour certains !

Publié le 11/04/2020 16:26  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Mon petit voyage dans le temps... (1)  -  par Evelyne

…mes petits moments de nostalgie heureuse, par ce temps de confinement.

Finalement, ce confinement m’aura permis de passer à l’acte : faire du rangement. Je crois que ces derniers jours, cela a été l’occupation favorite de beaucoup d’entre nous ! Mais en ce qui me concerne, il ne s’agit pas de n’importe quel rangement : la bibliothèque !

Quand je vous aurai avoué avoir, il y a 2 ans, confiné mes livres dans des cartons, leur ayant fait la promesse de les laisser dormir tranquillement à l’abri de la poussière, jusqu’à un énième déménagement (le dernier, promis !oui je parle à mes livres !), l’envie me viendra de vérifier leur bon état, de les remettre un peu à la lumière et tiens, pourquoi pas ! de leur rendre leurs places légitimes sur les étagères.

Alors…Le premier carton ouvert m’offre des volumes de la collection « Le Livre de Poche », une collection que j’affectionne particulièrement. A ½ année près, nous avons le même âge ! Elle m’a accompagnée dans mon adolescence (ah, la jaquette de « Les Hauts de Hurle-le vent » ! Comment ne pas craquer pour le ténébreux Heathcliff ! Il n’y avait pas encore de résumé en quatrième de couverture et il fallait se laisser aller au fil de la lecture). Suivirent des années de cohabitation qui durent encore.

Le hasard fait que je tombe sur un petit livre, dont j’avais oublié l’existence, « L’aventure du Livre de Poche », sous titré « L’enfant de Gutenberg et du XXème siècle », écrit par Guillemette de Sarigné et édité pour les 30 ans de la collection en 1983.

L’aventure a commencé en février 1953…

A suivre,

Publié le 04/04/2020 11:15  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Poil de carotte  -  par JLH

 Si la fermeture des médiathèques et des librairies vous afflige trop, méditez cette réponse de Monsieur Lepic à Poil de carotte, qui lui demandait de lui acheter des livres.
 
"Les écrivains dont tu me parles étaient des hommes comme toi et moi. Ce qu’ils ont fait, tu peux le faire. Écris des livres, tu les liras ensuite."

e
Publié le 01/04/2020 13:48  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Je résisterai (traduction d'une belle chanson espagnole)  -  par Yvette

Je résisterai
Dressé, face à tous ,
Je deviendrai de fer pour endurcir ma peau,
Même si les vents de la vie soufflent fort
Je suis comme le jonc qui plie mais est toujours debout.
Je résisterai
Pour continuer à vivre,
Je supporterai les coups et jamais  ne me rendrai
Même si mes rêves se brisent
Je résisterai je résisterai.

A écouter en version originale ici : https://www.youtube.com/watch?v=w_KFr-Lnxsk

Publié le 01/04/2020 11:15  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut

Comme beaucoup d"entre vous cette situation tout à fait inédite et anxiogène pour beaucoup, en tout cas pour ceux qui ne décollent pas des informations télévisées pluriquotidiennes m'a poussé à relire Le Mur invisible Roman de Marlen Haushofer. Il y a quelques années j'avais été très impressionnée par ce roman de fiction. Peut être aurons nous l'occasion d'en parler un jour prochain ?

Publié le 30/03/2020 22:27  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Le grand secret  -  par JLH
Si vous avez la chance d'avoir sur une étagère un exemplaire poussiéreux du roman "Le grand secret" de René Barjavel, c'est le moment de le lire ou de le relire. L'humanité (dans tous les sens du terme) y est confrontée à un risque de pandémie bien plus redoutable que celle provoquée par un virus !
Publié le 28/03/2020 18:35  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 ] SuivantFin
Rubriques
Derniers billets
Derniers commentaires
Archives
08-2020 Septembre 2020 10-2020
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Évènements culturels recommandés par JMLIRE

Touchons du bois 

– Exposition de photographies, installations & sonorisation –

Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2020 de 12:00 à 20:00

L' Artelier, 06 rue Jean de la Fontaine 81200 Aussillon

----------------------------

Exposition sur les broderies au fil d'or réalisées par les Clarisses (fin XIX fin XXème siècles)

Église Saint Sauveur

Samedi et dimanche 26 et 27 septembre 10-18h

Conférence sur ce sujet le dimanche à 15h30

J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.