Vous êtes ici :   Accueil » Mille feuilles du 22 mai 2015
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

MILLE FEUILLES - LITTERATURE SUD AMERICAINE

MEDIATHEQUE DE MAZAMET - 22 MAI 2015

La littérature sud américaine et en particulier Argentine (thème de la médiathèque de Mazamet ce mois de mai) est apparue sous forme écrite en 1602 avec un texte de Ruy Diaz de GUZMAN : «  la Argentina »qui reprend la poésie orale autochtone. Après la période des guerres d’indépendance où la nature et la pampa servent de décor par l’intermédiaire du personnage du « gaucho »qui deviens alors mythique. Buenos Aires devient la capitale intellectuelle. Le XIX siècle puis le XX mettent à l’honneur les auteurs européens en particulier français comme par exemple, Camus, Sartre, Eluard entre autres. En 2011 au salon du livre de Paris, les auteurs argentins sont à l’honneur. Jorge Luis BORGES pour les anciens mais aussi Laura ALCOBA, Andréas NEUMAN, R. GARCIA pour les contemporains sont autant d’auteurs à découvrir.

Quelques livres présentés lors de cette séance, en attendant le rendez vous régulier proposé par la médiathèque les prochains mois de mai à venir, à savoir CAP LATINO.

JORGE LUIS BORGES : Fictions. Il s’agit de 18 contes fantastiques écrits en 1944. L’auteur argentin, né en 1899, devenu aveugle vers la fin de sa vie n’a pas cessé d’écrire même pendant la période de la dictature qu’il a dénoncée, dans les années 1970. Ces textes constituent une réflexion sur la richesse de l’imagination, une véritable métaphore du monde. On peut être étonné voire perturbé par leur mélange de réalisme, de fantastique où tout parait mis « sens dessous dessus » comme dans un tour de prestidigitation. Un livre qu’il faut avoir lu ou essayé…

LUIS SEPULVEDA : L’ombre de ce que nous avons été. L’histoire récente du Chili, notamment celle de Santiago dans les années 1970-1980 sert de toile de fond à l’évocation des personnages. Des anciens militants communistes et anarchistes se replongent dans leur passé où la nostalgie se mêle à la fraternité, la tendresse et la drôlerie. Une lecture qui donne une idée du vécu douloureux et courageux qu’ont connu les mouvements de gauche au Chili pendant la dictature. Luis Sepulveda a écrit de nombreux livres dont : Le vieux qui lisait des romans d’amour est un des plus lus.

JORGE AMADO : Bahia de tous les Saints. Il s’agit d’un roman sur la condition des noirs au Brésil. Le héros, Antonio naît nègre dans les quartiers pauvres au son des tambours et des sambas. Il devient boxeur professionnel puis travailleur sur le port, pour échapper à sa condition sociale. Il y découvre la solidarité et l’amour. Ce roman plein d’humour, d’optimisme et de magie est devenu un livre « culte »au Brésil donnant naissance à des œuvres cinématographiques et musicales.

LEONARDO PADURA : L’automne à Cuba. 1989, La Havane est menacée par un cyclone. L’inspecteur Mario Conde mène une dernière enquête sur un assassinat. Désabusé, il dévoile surtout le malaise d’une génération qui n’a connu que les revers de la révolution. L’auteur utilise toutes les ressources du roman noir pour aller au plus profond d’un monde « figé dans l’attente de la tempête qui finira par l’emporter ».C’est un livre bouleversant d’humanité, de justesse et d’émotion.

ISABEL ALLENDE : L’île sous la mer. Saint Domingue au XVIII siècle. L’auteur de nombreux ouvrages dont, la maison aux esprits, évoque ici avec la relation d’une révolte d’esclaves, les conditions inhumaines de vie de ces hommes soumis au code noir. La jeune héroïne Tété dévoile l’univers du travail forcé et l’importance de la religion dans la vie des esclaves de cette île devenue Haïti et la République Dominicaine aujourd’hui.

P. KALFON : Pampa. Ce livre présent dans le fonds de la médiathèque nous fait voyager de la pampa argentine peuplée encore au XIX siècle d’une majorité d’indiens à Mazamet auprès des industriels délaineurs qui y envoyaient des représentants pour développer leurs affaires. On y retrouve donc mention de familles mazamétaines. A réserver sans plus tarder…

Gageons que l’année prochaine d’autres auteurs tels que Pablo NERUDA, Ernesto GUERERA…seront parmi les écrivains choisis.



Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :  

La lecture n’offre à l’homme aucune explication définitive sur son destin mais tisse un réseau serré de connivences entre la vie et lui. Infimes et secrètes connivences qui disent le paradoxal bonheur de vivre alors même qu’elles éclairent l’absurdité tragique de la vie…   Daniel Pennac

J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.