Vous êtes ici :   Accueil » Mille feuilles Merle 5 12 2015
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

COMPTE RENDU MILLE FEUILLES LE 5 DECEMBRE 2015 A PAYRIN HOMMAGE A ROBERT MERLE

L’inauguration de la place et de la rue situées derrière la mairie de Payrin, dédiée à l’écrivain Robert MERLE, a eu lieu ce jour en présence d’un nombre important d’habitants de la commune. Sous un soleil radieux, une plaque au nom de l’écrivain qui a résidé à la Condomine avec sa famille dans les années 1970, a été dévoilée.

Dans la salle des aînés, une vingtaine de lecteurs passionnés ou curieux de l’œuvre de l’écrivain ont pu partager leurs impressions sur ses écrits et donner envie de les lire ou relire.

C’est Pierre Merle l’un de ses fils qui en écrivant la biographie de son père sous le titre de Une vie de passion nous permet de comprendre le parcours hors du commun de cet homme. Né en Algérie en 1908, il vécut plus de 80 ans et écrivit jusqu’à ses derniers jours. Professeur agrégé d’Anglais dans plusieurs universités dont Alger, Toulouse et Nanterre, ses écrits sont très nombreux, très divers et certains ont été récompensés par les prix littéraires les plus prestigieux dont le Goncourt en 1949 pour son premier roman Week-end à Zuidcoote qui relate l’épisode dramatique de la tentative de départ en Angleterre des soldats Français en 1939.

Robert Merle écrira à partir de sa thèse sur l’écrivain Irlandais Oscar Wilde, un roman qui permet de comprendre la psychologie de cet auteur pour lequel il entre en empathie.

Dans La mort est mon métier , il décrit l’univers concentrationnaire en mettant l’accent sur la dualité des personnages.

Malevil, titre d’un autre de ses romans est prétexte aussi à l’analyse psychologique cette fois dans un univers apocalyptique d’un monde détruit où quelques survivants tentent de créer une société nouvelle. Dans ce livre comme dans les précédents les personnages sont essentiellement des hommes.

C’est le titre du livre Les hommes protégés, mais cette fois Robert Merle donne le pouvoir aux femmes lors d’une épidémie d’encéphalite qui frappe les hommes en âge de procréer, ceux ci vont-ils supporter d’être gouvernés par des femmes ?

Les femmes ont joué un rôle très important dans la vie de Robert Merle, en premier sa mère et sa grand-mère qui l’ont élevé à la mort de son père, puis il a eu trois épouses, six enfants et de nombreuses aventures amoureuses. Dans son livre Le propre de l’homme, R. Merle nous entraîne à Paris à la suite de plusieurs personnages féminins dans le sillage des grands magasins et des déboires de plusieurs couples désunis.

C’est en 1970, juste après les événements de Mai 1968 qu’il a vécus à Nanterre en tant que professeur, qu’il écrit Derrière la vitre. On y retrouve l’univers étudiant des campus en chantier des banlieues. Plusieurs étudiants parlent de leurs espoirs et de leurs craintes et l’on pénètre au cœur des journées du mouvement dirigé en partie par Daniel Cohn Bendit.

C’est un aspect tout autre de l’écrivain qui apparaît dans Un animal doué de raison. En se servant d’expériences scientifiques menées surtout aux États Unis, notamment sur l’intelligence des dauphins, il arrive à démontrer qu’un jeune singe, élevé comme et avec un jeune enfant est capable de maîtriser la langue des signes et d’associer les signes à des sentiments.

Enfin il ne faut pas oublier les romans historiques : L’idole qui fait de Vittoria Peretti, une femme incomprise dans l’Italie du XIV siècle, très intolérante envers les femmes. Sa grande œuvre, Fortune de France qui l’a occupé pendant plus de 10 ans à la fin de sa vie , où il décrit l’univers de la France de la Renaissance, est en fait comme il l’a dit l’occasion de « coucher » par écrit l’histoire de sa propre famille sous les traits des Siorac du Périgord, pour lui le roman est une « part de vie », on retrouve dans beaucoup de ses écrits sa passion des chevaux, de la nature, des femmes de la famille. Il dit aussi « la réalité comme la fiction par sa mise en scène n’a pas plus de consistance que le mensonge ». C’est aussi pour lui l’occasion de faire passer ses idées prônant la tolérance (il se sert de l’épisode dramatique des guerres de religion). Cette saga riche d’une dizaine de tomes a eu beaucoup de succès en raison de l’utilisation de la langue imagée qu’était le français ou plutôt l’occitan de l’époque. R. Merle était persuadé de l’utilité de la connaissance du passé pour éclairer le présent.

Bien d’autres livres de lui ont été édités : L’Île, Un animal doué de raison… etc…

A vous de les découvrir.

Prochain RDV le lundi 14 Décembre à 17h30 au café le Grand Balcon de Mazamet : Thème libre, coups de cœur.



Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :  

La lecture n’offre à l’homme aucune explication définitive sur son destin mais tisse un réseau serré de connivences entre la vie et lui. Infimes et secrètes connivences qui disent le paradoxal bonheur de vivre alors même qu’elles éclairent l’absurdité tragique de la vie…   Daniel Pennac

J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.