Vous êtes ici :   Accueil » Mille feuilles du 17 juin 2016
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

MILLE FEUILLES 17 JUIN 2016 MÉDIATHEQUE AUSSILLON

LE MOUVEMENT

Une vingtaine de participants ont d’abord écouté une ou plutôt des définitions du terme (il y a 33 synonymes) : mouvement. A savoir : se mouvoir, changer et ce dans tous les domaines qu’ils soient artistique, sportif, politique… beaucoup d’expressions autour du mouvement : en deux temps trois mouvements, faux mouvement, mouvement perpétuel… Depuis 1995 il existe une revue qui porte le nom de mouvement, elle traite de l’art contemporain. En résumé le mouvement c’est le vie.

La danse est une expression du mouvement qui semble incontournable, dans la région à Castres, Lavaur et même pont de l’Arn on peut pratiquer en ateliers la danse libre et le biodanza, une façon spontanée de bouger en musique pour développer la joie de vivre et le bien être. Qi gong, Tai chi et Yoga sont aussi des techniques corporelles faisant mouvoir le corps.

Antoine LIVIO : Béjart. C’est une biographie du danseur et chorégraphe Maurice Béjart (de son vrai nom Maurice Jean Berger). L’histoire d’un grand danseur des années 1950-1980 qui a dominé la scène du ballet moderne. Une citation illustre bien cet art : « Il faut apprendre à être heureux dans la mobilité » Gaston Berger, son père, philosophe.

Misty COPELAND : Une vie de mouvement «  une danseuse étoile inattendue ». Il s’agit de l’autobiographie de la première danseuse étoile noire de l’American ballet Theater de New York. Misty est née en 1982, son livre vient de paraître. Elle vit aux États Unis et a fait des tournées en Europe accompagnée du chanteur Prince. Son parcours révèle une grande force de caractère mise au service de sa passion. Sur internet on peut admirer ses prestations notamment son interprétation de la danse du feu.

Elif SHAFAK : Soufi mon amour. Ella Rubinstein a tout pour être heureuse mais persuadée d’être passée à coté d’elle-même, c’est en reprenant une activité professionnelle qu’elle découvre le manuscrit de Aziz Zahara et le parcours du poète Rûmi (Mevlana, le sanctifié) de Konya, qui vivait au moyen âge et était le plus célèbre derviche tourneur. Dans ce livre on découvre non seulement la danse sacrée des derviches, le soufisme, forme de l’Islam qui prône l’amour et la tolérance. Un roman qui fait du bien .

Jean ECHENOZ : Courir. C’est le récit de la vie de la locomotive, l’homme qui va courir le plus vite du monde, l’homme aux 18 records du monde, Émile Zatopek. Sa carrière est intimement liée à l’histoire de son pays. Elle commence sous l’occupation allemande et se poursuit sous celle des russes. Pour lui peu importe, dans son style impossible « tu fais tout ce qu’il ne faut pas faire »lui dira son entraîneur, il fait ce qu’il aime : courir, s’entraîner toujours, aller au bout de ses possibilités (on a compté qu’il aurait fait trois fois le tour de la terre). Echenoz nous entraîne dans un rythme endiablé au milieu du peloton.

Yann YOORS : Tsiganes. Ce récit initiatique et ethnologique est l’expérience vécue par un enfant qui décide de partager la vie la vie des gens du voyage. En parcourant l’Europe il nous révèle les secrets de ces dresseurs de chevaux épris de liberté depuis le 14ème siècle. Traqués et poursuivis depuis en particulier pendant l’époque nazie, les tsiganes chantres de l’insoumission méritent une reconnaissance de leur culture et c’est ce que cet ouvrage permet.

Maxime ZUCCAR : La migration des oiseaux. Somme des connaissances actuelles sur la migration des oiseaux, déplacements longtemps restés mystérieux, cet ouvrage écrit par un ornithologue passionné nous apprend beaucoup sur le sujet, et ce dans un style alerte et non dénué d’humour. Des photos superbes, des croquis et cartes rendent encore plus passionnante la lecture de ce livre.

Colum McCann :ZOLI. Sur le même sujet, un auteur irlandais, raconte le parcours à pied, entre 1930 et l’an 2000, à travers toute l’Europe d’une communauté tsigane. Ce roman servi par une écriture puissante et néanmoins poétique explique la résistance à l’assimilation de ce peuple où la culture orale prime sur l’écrit. De quoi faire réfléchir.

Cécile ALIX BARROUX : La grotte des animaux qui dansent. Un album pour enfants petits et grands, servi par des planches didactiques sur les panneaux ornés de la grotte Chauvet (Vallon pont arc dans l’Ardèche). Le texte destiné aux enfants raconte l’histoire d’une famille préhistorique en particulier d’un jeune garçon qui au lieu d’être bon chasseur est magicien-dessinateur, puisqu’il peint des animaux qui « dansent ». Partez à la découverte des lions, mammouths et ours des cavernes et allez visiter la reconstitution de cette grotte peint il y a 40000 ans, d’autant plus que la réplique est l’œuvre en partie de l’entreprise mazamétaine Cabrol. Pour prolonger l’apprentissage des enfants Jean Clottes a écrit La préhistoire expliquée à mes petits enfants.



Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :   "quand on ne voit plus le soleil, il faut croire qu'il existe" (Je veux croire au soleil)   Jacques. SEMELIN
J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.