Vous êtes ici :   Accueil » Mille feuilles du 7 avril 2017
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

LITTÉRATURE  ET  ART

MÉDIATHÈQUE  AUSSILLON

7 AVRIL 2017

Un thème qui suscité beaucoup de lectures et de présentations d’ouvrages à l’image du fonds important et de qualité possédé par la médiathèque d’Aussillon pour preuve les ouvrages ÉCRIRE LA PEINTURE de la collection Citadelles de Mazenot. On y découvre le dialogue entre les peintres et les écrivains qui puisent leur émulation dans la même inspiration. A mettre en exergue la citation de Leonard de Vinci : « La peinture est une poésie muette, la poésie est une peinture aveugle ».

Parmi les multiples revues consacrées à l’art, n’oublions pas la photographie mise à l’honneur dans NATURE et IMAGES, revue dans laquelle les photographes animaliers mettent leur talent au service de la nature. C’est aussi le cas de Denis CHAVIGNY, ornithologue et peintre, qui « croque » au moyen d’aquarelles les oiseaux dans le livre : Un jour un oiseau, publié chez Delachaux et Nieslé.

Couleur du temps de Françoise CHANDERNAGOR est un roman qui raconte l’histoire d’un peintre du XVIII° siècle, imaginé par l’auteur, qui devient peintre de la cour à l’époque des Lumières. Il rêve de peindre les yeux de ses personnages, ceux des portraits de famille présentés dans une grande exposition. Cet artiste est en fait en quête d’une couleur, la couleur du temps.

La sonate à Bridgetower d’Emmanuel DONGALA. En avril 1789 un jeune violoniste de 9 ans accompagné de son père se rend à Paris. Le père noir de peau est originaire de la Barbade et se fait passer pour un prince d’Abyssinie, il voudrait faire de son fils un petit Mozart. A Vienne ils rencontrent Beethoven qui écrit pour lui la sonate à Kreutzer. Ce récit passionnant nous éclaire sur la condition des noirs à l’époque de la Révolution, on y « croise » de nombreux artistes et savants .

Lumière rire du ciel de Yahne LE TOUMELIN, texte de Matthieu RICARD, édition La Martinière. Les œuvres peintes d’une artiste bouddhiste qui cherche à effacer la réalité pour donner place à la lumière. Partez à la découverte des toiles de cette bretonne, épouse de Jean François Revel, mère de Mathieu Ricard, ordonnée nonne en Himalaya. Après avoir reçu les leçons des grands maîtres tibétains, elle vit aujourd’hui en Dordogne, l’une des terres du bouddhisme tibétain en exil où elle médite en peignant. Une leçon de vie.

Moi, Dora MAAR de Nicole AVRIL. Cette biographie romancée est celle d’une des nombreuses compagnes de Pablo PICASSO. On y trouve les souvenirs de cette femme qui en 1936 a influencé le peintre à prendre position pour les républicains lors de la guerre d’Espagne. On lui doit en partie la grande fresque Guernica, emblématique des monstruosités nazies. Ce livre est idéal pour découvrir l’artiste et son époque.

Tous les matins du monde de Pascal QUIGNARD. 1650, Monsieur de Sainte Colombe joue de la viole de gambe pour sa femme qui est morte, il compose le tombeau des regrets. Une histoire d’amour où la passion est servie par la musique de Marin Marais et les natures mortes de L. Baugin. Nous entrons dans les arcanes de la création artistique… Ce livre qui a reçu le prix de la langue française a été porté à l’écran par Alain Corneau au point d’en faire aussi une inoubliable œuvre d’art.

La vie rêvée de Séraphine de Senlis de Françoise Le CLOAREC. C’est la biographie d’une femme peintre autodidacte qui a 42 ans après avoir été domestique, met sa quête mystique vécue au couvent au service de son art. Fleurs, arbres, animaux se mettent à orner ses toiles avec une grande naïveté et beaucoup de passion. Pour ce roman aussi l’adaptation filmique a réussit à créer un classique du genre.

Samarcande d’Amin MAALOUF. C’est la Perse d’Omar Khayyam, poète du vin, libre penseur, astronome de génie, mais aussi celle d’Hassan Sabbab, fondateur de l’ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l’Histoire. C’est l’Orient du XIX siècle, c’est l’aventure d’un manuscrit né au XI siècle et retrouvé des siècles plus tard. Par son talent de conteur l’auteur nous entraine sur la route de la soie à la recherche de la beauté de la création, car « Samarcande, c’est la plus belle face que la terre ait jamais tourné vers le soleil »

Noa Noa et Oviri de Paul GAUGUIN. Le peintre célèbre pour ses tableaux bretons, provençaux et tahitiens a été aussi un écrivain. Dans ses livres journal de bord ou recueil de lettres, il nous éclaire sur sa vie ses impressions, ses sentiments, ce qui permet de porter un regard autre sur ses œuvres présentées dans de multiples livres d’art ou revues (la revue  Dada est à recommander). On comprend mieux ainsi l’impression de « sauvage » qu’il suscitait et  assumait « pour peindre il faut retrouver le sauvage que nous avons à l’intérieur ». Ainsi vous pourrez lire la biographie qu’en a fait Mario Vargas LLOSA dans le livre, Le paradis - un peu plus loin et saisir toute la passion qu’il avait pour les peuples premiers et la nature « La véritable patrie on la choisit avec son corps et son âme ».

Pour terminer un livre à part : Ça m’agace de Jean louis FOURNIER. Des textes courts et plein d’humour pour rire de tout et de rien. Une lecture plus que jamais indispensable.



Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :   "quand on ne voit plus le soleil, il faut croire qu'il existe" (Je veux croire au soleil)   Jacques. SEMELIN
J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.