Vous êtes ici :   Accueil » Café littéraire aux Saveurs de l'Autan le 6 février 2018
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

CAFÉ LITTÉRAIRE AUX SAVEURS DE L’AUTAN
MARDI 6
FÉVRIER
DES LIVRES SUR LA « SELLETTE »

Ambiance «  cosy » pour se réchauffer autour d’un chocolat chaud ou d’une soupe indienne lors d’une soirée littéraire.

En plus de deux échanges animés sur un livre et un auteur, trois ouvrages ont été proposés en tant que coup de cœur :

Miniaturiste de Jessie BURTON. S’inspirant d’une maison de poupée (fin XVIII siècle) exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, l’auteur écrit un roman fascinant avec une intrigue où le fantastique est présent. Ce livre est également un roman historique qui reconstitue la ville d’Amsterdam pendant l’hiver 1686, grouillante de l’activité des guildes marchandes où l’intransigeance et la rigueur morale créent un monde hostile. Un livre qui plaira aussi aux amateurs d’intrigues en tout genre.

La femme à la mobylette bleue de Jean Luc SEIGLE. Abandonnée par tous, Reine et ses trois enfants n’arrivent plus à faire face. Sa vie finit par ressembler à son jardin qui n’est plus qu’une décharge. Seul un miracle pourrait la sauver. Il se présente sous la forme d’une mobylette bleue. Jean Luc Seigle dresse le portrait d’une femme au bord du gouffre qui va se battre jusqu’au bout. Ce livre dépeint aussi une partie de la France d’aujourd’hui, celle des laissés-pour-compte que la société en crise martyrise et oublie.

La falaise de Patrick GRAINVILLE. 1868-1927 : de l’invention de l’impressionnisme à la traversée de l’Atlantique par Lindbergh, un normand établi à Etretat entreprend le récit de sa vie. Sous son regard, un homme peint, c’est Monet ; pour lui c’est un choc et il n’aura de cesse d’en suivre les métamorphoses et c’est tout un monde qui surgit. Patrick Grainville dans cette fresque historique, cette saga familiale et amoureuse, signe le roman d’une vie.

Pascal QUIGNARD et ses écrits a suscité de nombreuses remarques. Né en 1948, après des études de philosophie il devient directeur du théâtre opéra baroque de Versailles et ses écrits ont quasiment tous un lien avec la musique. Le succès tant littéraire que cinématographique du récit intitulé Tous les matins du monde en est la preuve. Depuis la fin des années 1990, son œuvre est entrée dans un cycle, celui du dernier royaume, et prend pour référence le passé. Son style, afin « d’atomiser »  les êtres, se caractérise par de courtes séquences. Les thèmes de la solitude, du silence, de la mort, du sexe, de la liberté et aussi de la renaissance se retrouvent dans ses ouvrages, notamment Les Désarçonnés où l’on retrouve des personnages historiques tels que Montaigne, Louise Michel et bien d’autres. Pour certains cet auteur lauréat du prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes et qui fait déjà l’objet d’études universitaires, est à saluer pour sa maîtrise d’une langue poétique dénuée de tout artifice. Pour d’autres la lecture des ses écrits est jugée trop intellectuelle, son style inclassable, ses références à des signes et fantasmes presque illisibles (Les escaliers de Chambord et les ombres errantes) en rend la lecture difficile. A vous de vous faire une opinion en le lisant.

Règne animal de Jean Baptiste del AMOC : le roman ne raconte pas une histoire, il est l’ HISTOIRE… L’histoire de l’H primitif, cette espèce animale au milieu des autres subissant comme les autres les lois de la Nature : un combat forcené pour « s’élever » vers ce que l’ H pense sa réussite et qui en fait ne révèle que les limites de son Humanité : je m'élève en détruisant... les autres espèces animales mais aussi ma propre espèce, je m'élève au détriment de ma mère nourricière : La Nature !  Une Histoire qui, dans Règne animal commence au XIXème siècle et... court toujours hélas. Malgré tout, cela ne finira pas par un anéantissement…. Il reste la Nature finalement victorieuse et l’Enfant heureusement différent et inadapté à ce monde. Un roman qui prend aux tripes, de la poésie dans l'indicible, une écriture d'une force extraordinaire. Notre cruelle histoire chaque jour recommencée.…"
Ce jugement élogieux n’est pas celui de tous les lecteurs car certains trouvent que ce roman bien construit, qui s’inscrit dans la littérature naturaliste, qui se veut engagé dans le combat contre l’élevage et l’abattage industriel, combat de cet auteur végétalien, dérange par sa langue violente
n’hésitant pas à user d’expressions nauséabondes. A vous de faire une opinion !!!


Précédent  
  Suivant

Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :   "quand on ne voit plus le soleil, il faut croire qu'il existe" (Je veux croire au soleil)   Jacques. SEMELIN
J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.