Vous êtes ici :   Accueil » Mille feuilles à la bibliothèque de Payrin le 13 décembre 2019
 
MILLE FEUILLES
CAFÉS LITTÉRAIRES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT
SALONS "DÉLIRE DE LIRE"

 ↑  

BIBLIOTHÈQUE de PAYRIN

MILLE FEUILLES LA POÉSIE

VENDREDI 13 DÉCEMBRE 2019

La poésie a été mise à l’honneur au vu des nombreux poèmes et poètes mentionnés.

ELUARD par ses poèmes écrits pendant la guerre civile grecque, on y lit : « Nous étions la source et le fleuve, nous rêvions d’être l’océan » ou encore « Notre cœur polit la pierre »

SAINT JOHN PERSE Alexis Léger) avec ses souvenirs d’enfance en Guadeloupe

Jean de LA FONTAINE raconté par Eric ORSENA

Marie de REGNIER (fille de José de HEREDIA) dont Jean HAECHLER fait la biographie dans un ouvrage, 18 femmes exceptionnelles de l’antiquité à nos jours

Tristan CORBIERE, figure du poète « maudit »

Marie NOEL, Le chant des jours

La poésie persane rassemblée dans une anthologie

Rupi KAUR, De lait et de miel (canadienne d’origine indienne sihk)

Thou FOU, un poète chinois du VIII ap jc

Françoise DAX BOYER dans les cahiers de la Montagne noire nous offre l’horoscope des arbres saison après saison

Francis PONGE, Le parti pris des choses

Étaient présents et nous ont lu quelques uns de leurs poèmes, Gaétan SAUX et Stéphane GIRAUD, ils lancent un appel à d’autres poètes voulant les rejoindre afin de faire renaître un club poésie à la bibliothèque de Payrin-Augmontel. Avis aux amateurs, signalez vous par l’intermédiaire des adresses mail : jmlire81@gmail.com ou mjcpayrin@laposte.net.

Vous pourrez lire aussi sur cette page le « méli-mélo » de poésie écrit par Josy MALRIEU où vous retrouverez les poésies de votre jeunesse qui ne demandent qu’à revenir en mémoire.

N’oublions pas Victor HUGO que nous mettrons à l’honneur en avril 2020 et qui nous a décrit la fonction du poète : «… Il est l’homme des utopies… doit…comme une torche qu’il secoue faire flamboyer l’avenir.


Des rimes, des rythmes… Une création pour des émotions… des émotions ...du quotidien… J’y tiens ! Un jeu !  Construire un grand poème avec des poésies diverses qui habitent chez moi. Parfois depuis l’enfance...Parfois depuis…. Hier ! Un jeu qui pourrait ne jamais s’achever….

Il était une fois…..

Un jour, sur ses longs pieds allait je ne sais où, le héron au long bec emmanché d’un long cou….

Il côtoyait une rivière…

Et, s’inclinant vers l’onde pure :

Allons ma tendre amie, ma belle, viens. L’hiver est passé, la pluie a cessé elle est loin. On voit les champs fleurir, c’est le temps ou tout chante. Sur nos terres on entend la tourterelle qui roucoule..  Les vignes sont en fleur et répandent leur parfum…..

Si un jour de ma vie je devais te revoir, si nos yeux à nouveau retrouvaient le regard…

de nos derniers instants, je saurais à présent….

Que… Tout passe si vite !

La pluie était venue. Le temps avait couru…

Emportant les Dictons d’une adolescente

différente...

Dont se souviennent, souvent…

Comme les mots enfouis mais jamais oubliés

D’une langue humiliée…

Les Siens.

Comme une émergence nostalgique…

Comme une renaissance.

Le temps avait couru…

Aujourd’hui...il ne pleut plus…..

Aujourd’hui est venu…

Le temps des questions…

Quatre et quatre huit

huit et huit font seize

et seize et seize quest-ce qu’ils font ?

Ils ne font rien seize et seize

et surtout pas trente-deux

de toute façon

et ils s’en vont.

Et l’enfant a caché l’oiseau

dans son pupitre….

et huit et huit à leur tour s’en vont

et quatre et quatre et deux et deux

à leur tour fichent le camp...

Et l’oiseau-lyre joue

et l’enfant chante

et le professeur crie :

Quand vous aurez fini de faire le pitre !

Le pitre ?? Ah  Non ! Ce n’est ni le lieu ni le moment !!


Je vous prie de faire silence.
Pour qui, comment, quand et pourquoi?
S'il faut absolument qu'on soit
Contre quelqu'un ou quelque chose,
Je suis pour le soleil couchant
En haut des collines désertes.
Je suis pour les forêts profondes,
Car un enfant qui pleure,
Qu'il soit de n'importe où,
Est un enfant qui pleure...
Que c'est abominable d'avoir à choisir
Entre deux innocences!

Et toi…. Que choisirais-tu ?

Imperturbable rivière où…

Cours vif, impétueux de ta montagne

tu descends

tu arroses au passage la flore de tes Alpes

où les marmottes, éveillées,

 s’arrosent de ton eau… 

Ces longs troupeaux de Provence

Qui te reviennent l’ Eté

Font vivre la transhumance

au coeur limpide de ta vie…

Torrent impétueux…. Imperturbable rivière

où iras-tu demain ?

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées…..

…. Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Houx et bruyère posés là… Si près ...

D’un trou de verdure où chante une rivière, accrochant follement aux herbes des haillons d’argent, où le soleil de la montagne claire luit….c’est un petit val qui mousse de rayons…

Un soldat jeune...bouche ouverte…. Tête nue…. Pâle dans son lit vert où la lumière pleut…. Il dort….

Il a deux trous rouges au côté droit.

Alors s’enfuit….

Le  Petit cheval dans le mauvais temps…

Qu’il avait donc du courage ! C’était un petit cheval blanc

Tous derrière et lui…. Devant !

Lui devant, chantant….

Je n'ai pas peur de la route
Faudrait voir, faut qu'on y goûte
Des méandres au creux des reins
Et tout ira bien

Ce parfum de nos années mortes
Ceux qui peuvent frapper à ta porte
Infinité de destin
On en pose un, qu'est-ce qu'on en retient?

Le vent l'emportera
Tout disparaîtra
Le vent nous portera

Voilà….  En tous cas le vent n’a pas emporté mon plaisir à faire de la poésie avec les poèmes ...des autres  que j’avais fait miens sans le savoir. Vous pouvez jouer à ce jeu ! C’est à la fois ludique et…. Gratifiant.

Vous aurez peut-être reconnu la poésie de La Fontaine, Victor Hugo, Prévert, Paul Fort , Arthur Rimbaud , Barbara,  B.Cantat…. Mais aussi la poésie de la Bible ( au commencement il y avait le Verbe n’est-ce pas?) et celle de deux humbles écrivaines du quotidien : Lucille Blavy et J. Malrieu.



Évènements culturels recommandés par JMLIRE
Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :  

Réaliser des esquisses revient à planter des graines pour faire pousser un tableau.   Vincent Van Gogh

J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.