Vous êtes ici :   Accueil » Mille feuilles du 14 décembre 2012
 
MILLE FEUILLES
REPAS LITTÉRAIRES
POLARS DE NUIT

Mille Feuilles du 14 décembre 2012 au Pot Éthique

« Les Lisières » d'Olivier Adam

Portrait de la France d'aujourd’hui, donc témoignage qui dérange, car il ramène à l'actualité, à tous les problèmes qu'engendrent notre société.

Paul Steiner, écrivain rejeté par sa femme, mais encore amoureux, en manque de ses enfants, doit retourner dans une banlieue qu'il a fui pour s'occuper de ses parents vieillissants.

Il est confronté à tout ce qu'il a rejeté en s'installant en Bretagne: le monde littéraire, la famille avec ses crises et ses contradictions, les copains d'enfance qui végètent, les problèmes qu'engendrent les différences de milieu et de moyens, les affrontements politiques.

Le drame du Japon, pays ou il a vécu le bouleverse.

Beaucoup de choses sont dites, pas toujours faciles à entendre mais si ce roman nous fascine ou nous rebute, Olivier Adam nous oblige à être lucides.

« Les Ritals » de Cavanna

Rital : nom argotique attribué aux émigrés italiens.

Vécue dans les années 30, Cavanna retrace son enfance dans une banlieue parisienne: Nogent  / Marne où il a fait les 400 coups.

Il parle beaucoup de son père, de ses conseils : la valeur du travail à une époque ou il y en avait pour tous.

Cavanna rend hommage à sa communauté où régnait beaucoup d’humanité et qui lui a permis de s'épanouir.

« Le cordonnier de la rue triste » de Robert Sabatier 2001

Une rue étroite de Paris aux moments sombres de son histoire, une petite échoppe de cordonnier dont a hérité Marc, jeune, beau, amoureux des livres mais paralysé à la suite d'un accident.

La rue se mobilise pour lui venir en aide .C'est un hommage simple et pudique à ceux qui ont vécu l'occupation à une époque où la résistance s'organise face à la délation.

« L'ombre de la Havane » publié en 1997 mais toujours d'actualité

Cinq écrivains dans cinq nouvelles font surgir des décombres une Havane mendiante où les truands font la loi, où les idéologies comme les palais et les masures s'effondrent; n'ayez pas peur : l'humour et l'auto dérision allègent ces récits.



Recherche
Recherche
Calendrier
NOTES DE LECTURE
Nous contacter
Texte à méditer :   "Chaque livre a une âme. L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui." (L'ombre du vent)   Carlos Ruiz Zafon
J'MLIRE

L’Association J’MLIRE a été créée en Avril 2011, à l’initiative de 8 femmes désireuses de s’impliquer dans des manifestations autour du livre et de la lecture : conférences,  rencontres littéraires…avec un temps fort, l’organisation d’un salon du livre « Délire de lire » à l’automne, rassemblant tous les acteurs des métiers du livre.